Articles taggés ‘isolant biosourcé’

3 Déc 2013

[ITE] La tuile et la ouate de cellulose au secours de la performance thermique

Posté par Scoopit. 0 Commentaire

Comment transformer un parc immobilier vieillissant en un champion de l’efficacité thermique. Tel est le défi qui attend la France en marge de la désormais célèbre transition énergétique. La société Imerys Toiture et l’architecte Thierry Barreau ont apporté un élément de réponse sur une maison des années 40, sise à Dôle dans le Jura. La technique employée est bien plus économique que la traditionnelle ITE sous enduit.

(…)

 Lire la suite sur batiments.com

Ecima :

Il s’agît d’un ensemble de tuiles en terre cuite posées en façade et recouvrant l’isolant. « Ici, c’était de la ouate de cellulose biosourcée, sur une épaisseur de 20 centimètres » explique Olivier Lafore, directeur marketing d’Imerys Toiture.

29 Août 2013

Focus sur les isolants biosourcés

Posté par Scoopit. 0 Commentaire

On constate actuellement que les isolants biosourcés sont de plus en plus utilisés dans différents domaines et notamment dans l’industrie et le secteur de la construction immobilière. En effet, ils permettent un plus grand respect de l’environnement tout en préservant la santé des occupants. On a recours à ces matériaux plus particulièrement dans le bâtiment, construction et rénovation, pour véhiculer la notion de logement écologique. Qu’ils soient utilisés en isolation intérieure ou extérieure, leur efficacité est incontestée.

(…)
Lire la suite sur www.bricolo-blogger.com

Ecima :

La ouate de cellulose, en tête des isolants biosourcés, « est réputée en autres pour ses propriétés thermorégulatrices ».

(Photo NrGaïa)

5 Juil 2013

Les isolants biosourcés attirent de plus en plus

Posté par Scoopit. 0 Commentaire

Le marché des isolants biosourcés ou naturels ou connait actuellement un grand essor. En effet, un large choix de solutions d’origine végétale ou animale sont proposées pour toutes les applications, même en isolation extérieure. Ouate de cellulose, fibre de bois, laine de chanvre, laine de mouton, laine de lin, textile recyclée et même plume de canard suscitent un vif intérêt. En raison de leur efficacité, mais aussi par leur faible impact sur l’environnement.

 

Les isolants biosourcés sont plus respectueux de l’environnement

(…)

Ecima‘s insight:

La ouate de cellulose compte assurément parmi les solutions les plus connues et les plus utilisées. Elle est fabriquée à partir de boues papetières provenant des imprimeries ou de journaux recyclés. Le mélange est soumis à un traitement spécial qui a pour but de donner à l’isolation une bonne résistance au feu, aux champignons et aux insectes. Elle est généralement proposée en vrac sous sa couleur grise naturelle et en forme de fibres légères. La ouate de cellulose permet d’isoler les planchers des combles perdus ou non aménagés et lors de sa mise en place, elle doit être installée par épandage manuel ou par un système de soufflage avec un ventilateur ou une machine à cardes.

See on www.voseconomiesdenergie.fr

2 Juil 2013

[Ouate de Cellulose] Les isolants biosourcés sont dans la course

Posté par Scoopit. 0 Commentaire

C’est un secteur en pleine évolution avec, aujourd’hui, une solution pour toutes les applications y compris en isolation extérieure. Retour sur des produits qui se démocratisent…

 

Ouate de cellulose, laine de chanvre, fibre de bois ou encore, plus marginal, laine de mouton, plume de canard, textile recyclé, laine de lin… les isolants naturels ou biosourcés, d’origine végétale ou animale, suscitent un vif intérêt…

 

Selon les fabricants, ils ont, en effet, un impact moindre sur l’environnement : faible énergie grise, écobilan bien meilleur qu’un isolant minéral ou synthétique traditionnel, matières premières renouvelables (utilisant pour certains des ressources locales) et recyclables…

 

Ecima‘s insight:

Solution 1 : La ouate de cellulose

 

De couleur grise naturelle, elle est fabriquée à partir de journaux recyclés ou de boues papetières issues des imprimeries qui sont ensuite traités pour résister au feu, insectes et champignons.  

 

Le plus souvent commercialisée en vrac sous forme de fibres légères, la ouate de cellulose se met en œuvre par épandage manuel ou soufflage (à l’aide d’une machine à cardes ou à ventilateur) pour isoler les planchers des combles perdus ou non aménagés.  

 

L’isolation des parois verticales ou rampants de toiture est réalisée par insufflation ou projection humide avec une machine pneumatique. L’isolant en vrac remplissant les moindres recoins, l’isolation obtenue est homogène, les déperditions thermiques limitées. La garantie de performance de cette isolation dépend totalement de sa mise en œuvre, sous Avis technique. 

 

Certains fabricants proposent une version en panneaux semi-rigides souples (avec un liant à base de fibre polypropylène, polyéthylène) pour l’isolation thermique entre chevrons des toitures. La conductivité thermique λ de la ouate de cellulose à l’état sec varie de 0,035 à 0,041W/m.K suivant la densité (50-65 kg/m3 en insufflation, 40-50kg/m3 en projection). Il faut compter 400mm d’épaisseur en isolation de plancher des combles perdus.  

 

La ouate de cellulose contribue également au confort d’été en présentant d’excellentes capacités de déphasage thermique (12 heures) retardant l’augmentation de la température à l’intérieur du bâtiment. En complément des propriétés thermiques, la structure enchevêtrée de la ouate de cellulose garantit un très bon affaiblissement acoustique.

See on www.batirama.com