25 Oct 2013

[dossier] Les atouts de la ouate de cellulose : les performances acoustiques [3/10]

Publié par Ecima

les qualités phoniques d'un isolant

Les qualités d’isolation phonique sont certainement les moins connues de la ouate de cellulose. Et pourtant, cela en fait un de ses principaux atouts.

Qu’ils soient transmis par l’air ou les structures d’un bâtiment, en provenance des activités extérieures, des voisins, de nous-même ou des équipements qui nous entourent, le bruit nous accompagne en permanence dans nos habitations. Quelles en sont les causes et comment s’en préserver ? Quelques éléments de réponse dans cet article …

¤ Le bruit, source d’inconfort

66 % des Français (1) se déclarent gênés par le bruit à leur domicile et considèrent l’excès de bruit comme pénible et fréquent. Le bruit devient rapidement une cause de troubles du sommeil, de stress, d’anxiété, de dépression, d’irritabilité voire d’agressivité. D’où proviennent ces nuisances sonores ?

Il existe deux catégories de bruits dérangeants. Les bruits aériens venant de l’extérieur sont en général des bruits provenant de la circulation (automobile, ferroviaire, aérienne) et de la fréquentation humaine dans la rue. Les bruits d’impact sont eux transmis dans la matière même, par les poutres, les colonnes, les murs et les planchers.

niveaux des nuisances sonores

Le bruit peut se propager de différentes manières :

  • par transmission directe, à travers un mur, plafond, une cloison, une fenêtre une cloison qui fait office de conducteur sonore ;
  • par transmission latérale, utilisant comme chemin les plafonds, les sols, les doublages, les murs/cloisons, etc…
  • par transmission parasite, les imperfections localisées (boîtiers électriques, …) et des défauts d’étanchéité d’air (fissures, absence de joints aux fenêtres, ..)

Chaque source de bruit peut avoir sa solution en neuf comme en logement existant (2)

¤ Les principes de l’isolation acoustique

L’ #isolation acoustique a pour objectif d’éviter la propagation du bruit à travers les parois d’une pièce. Il s’agit donc de traiter ces parois d’une part contre les bruits extérieurs à la pièce et d’autre part pour que les bruits émis dans la pièce ne se diffusent pas à l’extérieur.

Différentes stratégies peuvent alors être mises en place :

1. Créer de la masse : via des matériaux massifs qui vont atténuer la propagation des ondes

2. Déphaser les ondes : Chaque matériau, par ses propriétés physiques et sa masse, absorbe ces ondes de façon sélective. Il s’agit de varier l’épaisseur et la densité volumique des matériaux employés tout en respectant un ordre précis.

3. Étanchéifier : une mauvaise étanchéité peut ruiner les efforts acoustiques de toute une paroi. C’est simple : là où l’air passe, le bruit passe. Une très grande attention est nécessaire afin de limiter les transmissions parasites

4. Désolidariser : Les liaisons mécaniques rigides sont source de propagation du bruit. En désolidarisant les éléments constitutifs de la paroi, on évite ce type de transmission.

Pour obtenir une isolation acoustique parfaite, l’idéal est de réaliser une combinaison de toutes ces techniques et types matériaux. Si le thermicien doit éviter les fuites et ponts thermiques quand il travaille à l’isolation thermique, l’acousticien doit prendre en compte des effets de conduction et/ou réverbération des ondes sonores. Vous constaterez en comparant les caractéristiques techniques des différents isolants que certains se distinguent des autres …

¤ La mesure de l’efficacité acoustique

Les caractéristiques d’affaiblissement acoustique d’un matériau de construction sont déterminées par la quantité de son absorbé et de son réfléchi.

Il existe deux indices à considérer : l’affaiblissement aux bruits aériens (indice Rw) et l’amortissement des bruits d’impact (indice L’n,t,w).

mesure du bruit

L’indice d’affaiblissement acoustique, c’est la différence des niveaux sonores enregistrés de part et d’autre d’une paroi ou d’un matériau. Cette valeur (Rw) se calcule en laboratoire et s’exprime en décibels (dB). Plus l’indice (Rw) d’un matériau est élevé, meilleure est sa capacité d’atténuer les bruits.
Le code de la construction et de l’habitation (2) préconise un indice supérieur à 30Db
L’n,t,w représente le niveau de pression (en dB), et donc le « niveau de bruit » dans un local consécutif à un bruit de choc standardisé généré dans un autre local. Les matériaux sont souvent caractérisés par le coefficient d’amélioration aux bruits d’impact ΔLw ; ce qui signifie la capacité du matériau à diminuer la valeur « L’n,t,w ».
Un coefficient supérieur à 58Db est conseillé par le code de la construction et de l’habitation (2)

¤ Les performances acoustiques de la ouate

Les propriétés d’absorption de la ouate de cellulose offre une solution particulièrement efficace contre la propagation des bruits aériens. Sa densité, la nature et l’organisation des fibres permettent une nette amélioration de l’indice d’affaiblissement acoustique (Rw) pour tous types de paroi.

Ces indices sont mesurés sur des systèmes constructifs complets, intégrant l’ensemble des éléments constituant la paroi. Des résultats obtenus pour des murs ou planchers sont disponibles sur les sites des fabricants, de bureaux d’études acoustiques ou de centres techniques du bâtiment. Un dossier comparatif sur les systèmes constructifs et performances acoustiques des isolants est disponible sur le site de l’IBGE. (3)


 

Pour une bonne efficacité contre les bruits d’impact, il est nécessaire de compléter la constitution de la paroi avec des matériaux résilients qui absorbent l’énergie liée aux chocs.

Quelques soient vos objectifs et vos contraintes techniques, la ouate de cellulose peut s’avérer un composant incontournable dans le choix de votre solution.

Sources:

(1) enquête TNS -SOFRES de mai 2010
(2) Guide CSTB « Concilier efficacité énergétique et acoustique » (PDF – page 7/8) : http://bit.ly/18SRx8l
(3) Guide IBGE (Institut Bruxellois pour la gestion de l’environnement) sur les Matériaux d’Isolation sains : http://www.bruxellesenvironnement.be

Enregistrer

Suivre les Commentaires

3 Responses à “[dossier] Les atouts de la ouate de cellulose : les performances acoustiques [3/10]”

  1. […]   […]

     
  2. […] Les qualités d’isolation phonique sont certainement les moins connues de la ouate de cellulose. Et pourtant, cela en fait un de ses principaux atouts. Qu’ils soient transmis par l’air ou les structures d’un bâtiment, en provenance des activités extérieures, des voisins, de nous-même ou des équipements qui nous entourent, le bruit nous accompagne en permanence dans nos habitations. Quelles en sont les causes et comment s’en préserver ? Quelques éléments de réponse dans cet article …  […]

     
  3. […] fait que vous gagnerez en efficacité énergétique, cette technique permet d’améliorer les performances acoustiques de votre isolation. Un élément à prendre en compte quand on se situe dans une zone […]

     

Laisser un commentaire

Message: